Vous êtes ici :

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a publié en juin une note sur la situation des effectifs en IUT pour la diplomation en DUT.

Quels effectifs totaux pour la rentrée de l’an dernier et quel nombre d’apprentis en DUT ?

Bilan quantitatif de la rentrée 2020-2021 en IUT

La note flash du SIES (service système d’information et statistiques du ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur) de juin 2021 fait le bilan des effectifs des étudiants qui ont choisi de poursuivre leurs études supérieures à l’IUT pour poursuivre un DUT.
Plus de 120.000 étudiant-e-s sont inscrits dans un IUT pour l’année 2020-2021.

Avec une augmentation de 1%, ce nombre est relativement stable par rapport à l’année 2019/2020.
Le secteur des services continue à attirer prioritairement les étudiants : 3 étudiants sur 5 en IUT ont intégré un département services.

Près des 2/3 de ces nouveaux entrants à l’IUT sont des bacheliers généraux (avec une forte représentation des bacs S – 38%) que ce soit dans les filières production ou des services. Les bacheliers technologiques représentent 1/3 des entrants à l’IUT alors que les bacheliers professionnels sont très peu nombreux avec 800 entrants en septembre 2020.

Il est à noter qu’il y a eu une augmentation sensible de 2,1% des néo-bacheliers inscrits a l’IUT en septembre 2020 liée principalement à la forte augmentation de la réussite au bac 2020 (de plus de 7%) due au contexte sanitaire.

La formation en apprentissage a continué à fortement progresser sur l’année 2020-2021 avec 9.560 étudiants apprentis soit une progression de 29% en 2 ans et de 15% sur l’année précédente.

Par ailleurs, l’IUT continue à être considéré par de nombreux étudiants comme une première étape dans leur cursus universitaire puisque 71% poursuivent leurs études 1 an après l’obtention de leur diplôme de DUT et 52% sont encore en poursuite d’études 3 ans après.Il sera intéressant d’étudier d’ici 2 à 3 ans l’impact de la mise en place du bachelor de technologie (BUT) et de son cursus sur 3 ans mais aussi de la réforme du baccalauréat sur la typologie des étudiants qui s’inscrivent à l’IUT et sur leurs choix en matière de poursuite d’études après l’IUT.

Article de Hélène ROUCH – 30.08.2021 – Présidente IUT Toulouse A