Vous êtes ici :

Les référentiels de formation qui ont été publiés fin mai pour chacun des parcours (*) ne correspondent qu’à 2/3 des heures prévues pour le BUT afin de laisser la place à l’adaptation locale à hauteur d’1/3 des heures conformément à l’arrêté du 6 décembre 2019 – Article 17 alinea 3 – (**) qui fixe également le volume horaire global à respecter.

Il est vraisemblable que cette adaptation locale se déploie à partir de cette année dans la mesure où nous démarrons pour la première fois la deuxième année du BUT. Pour la rentrée de septembre 2021 il avait été possible, à titre dérogatoire compte tenu de l’urgence, de ne pas intégrer d’adaptation locale et de se baser sur 100 % du référentiel national de formation de la première année.

L’adaptation locale a pour objectif d’adapter le référentiel de formation aux besoins des territoires, soit par exemple en fonction de l’origine des étudiants accueillis, ou des débouchés au niveau des emplois. Pour autant, les compétences à acquérir demeurent celles qui sont inscrites dans les référentiels de compétences publiés en juin 2021 et qui ont servi à la rédaction des fiches RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). Le respect du référentiel de compétences est essentiel car c’est lui qui garantit le caractère national du diplôme. L’ensemble des compétences inscrites dans le référentiel de compétences du parcours doit bien avoir été acquis à l’issue des 3 années.

Toute adaptation locale qui ne respecterait pas ce cadre ne serait pas conforme. Afin d’aider les IUT qui le souhaitent, les Commissions Pédagogiques Nationales (CPN) et les Assemblées des Chefs de Départements (ACD) des différentes spécialités proposent un référentiel de formation pour le 1/3 dévolu à l’adaptation locale lorsque sur un territoire donné aucun besoin local particulier n’est exprimé.

 

Franck Bordas – 03.09.2022 – Président de l’UNPIUT